Guide
A
ménagement
D
omaines skiables Tétras lyre
Préservation du Tétras lyre
Les effectifs

Le Tétras lyre voit son aire de présence ainsi que ses effectifs reproducteurs diminuer depuis une vingtaine d’années sur l’ensemble de l’arc alpin :

  • Une baisse d’environ 10 % des effectifs de coqs chanteurs en 10 ans
  • Une réduction d’environ 9% de l’aire de présence du Tétras lyre (11 300 km² à 10 300 km²). 

Il s’agit aussi d’une espèce parapluie, c'est-à-dire représentative de l’état d’un écosystème et dont les mesures de préservation profitent à celui-ci.

S’ajoute à cela la dégradation, la destruction des habitats favorables au Tétras lyre. Sa conservation du Tétras lyre a été jugée « défavorable, voire inadéquate au mieux » selon la méthodologie du Muséum National de l’Histoire Naturelle.

Plusieurs études scientifiques ont démontré les corrélations existantes entre la présence des secteurs aménagés, à savoir les pistes de ski, les sentiers, les remontées mécaniques, ou encore les pistes carrossées et la réduction des populations de Tétras lyre à proximité.

Les études menées sur l’effet des dérangements sur les individus ont montré qu’ils peuvent :

  • Diminuer le temps consacré des oiseauX pour se nourrir,
  • Provoquer l'évitement des zones dérangées "favorables" pour utiliser des zones qui le sont moins,
  • Augmenter le parasitisme,
  • Augmenter la prédation,
  • Augmenter la dépense énergétique,
  • Augmenter à terme la mortalité.

Vous consultez :
Pièce(s) jointe(s) :